à voir


Les Journées d’Avril
(2e édition)
« L’Or du Temps (l’ère des guerres et des révolutions) »
à Clans
(Vallée de la Tinée, Alpes-Maritimes)
les 21, 22 et 23 avril 2017
entrée libre
renseignements : giovannetti.pascal@gmail.com

Trois jours dédiés à la création artistique et culturelle. Rencontres littéraires avec
projections de films, scène de poésie, lectures, débats, spectacle et performances.
Le thème évoque bien sûr l’épitaphe gravée sur la tombe d’André Breton :
« Je cherche l’or du temps ».
Cette allusion au Surréalisme permettra de survoler un siècle de littérature et d’histoire
à travers le travail et les créations des écrivains, poètes, artistes et éditeurs présents.
1917-2017 : le siècle de tous les possibles, de tous les progrès, de toutes les horreurs.
1917, l’année où tout bascula : de Marcel Duchamp et son urinoir à Wladimir Ilitch Oulianov, Dada, le Surréalisme, le cabaret Voltaire, la guerre, la révolution…
1917, c'est aussi le premier dessin animé, le premier disque de jazz,
le premier film politique de Chaplin ou la naissance de l'art conceptuel.
Et, au milieu de tout ce fracas, l’émergence des avant-gardes, la révolution artistique.
Un siècle est passé. Il ne s’agit pas de se retourner vers un passé nostalgique
mais bien de l’illustrer par la création actuelle des invités.

Seront présents :

Jérémie Lefebvre
Auteur de Avril (Buchet-Chastel, 2016)
« Paris, aujourd’hui. Une milice renverse le gouvernement. Elle s’attaque aux patrons et aux grandes figures
de la culture et des médias. Tout est redistribué : les bourgeois sont relogés dans les appartements des habitants des cités, tandis que les plus défavorisés investissent les quartiers huppés. Les voix des oppresseurs et des opprimés s’élèvent tour à tour, prises dans ce tourbillon insurrectionnel qui renverse les hiérarchies sociales, inverse les rôles et les vies. » Une fiction révolutionnaire qui balade le lecteur entre rêve, rire et terreur.

Patrick Quillier :
« À la mort à la vie : le masque à gaz d'Achille Lhomme et autres témoignages »
« Nous ne sommes pas sortis de 14-18. Mais sommes-nous sûrs que nous entendons comme il se doit les voix
de celles et ceux qui ont vécu dans leur chair ce cataclysme industriel? La performance-rituel "à la mort
à la vie" cherche à se faire le relais de ces voix pour que la gangue de plomb qui les étouffe puisse laisser place 
à la fusion de l'or humain qui les rendait si précieuses. » Patrick Quillier enseigne la littérature comparée
à l'université de Nice. Écrivain, poète et compositeur, il est le traducteur d'œuvres du poète portugais Fernando Pessoa, notamment de ses œuvres poétiques dans la Pléiade.

Sabine Venaruzzo :
« L’humanité avant toute chose »
Poétesse tout-terrain, comédienne et chanteuse lyrique, elle lira au public les productions littéraires des Clansois qui ont participé à un atelier d’écritures préparatoire aux Journées d’Avril. Elle nous présentera 
sa poésie en préalable à la projection du film « L’humanité avant toute chose » réalisé par Rémy Masseglia 
qui retrace sa marche de Vintimille à Nice en passant par la Roya.

Colette Daviles-Estinès :
« Retour dans l'Or du temps de l'enfance vietnamienne... »
Poétesse et vidéaste née au Vietnam, grandie en Afrique, puis paysanne dans les Alpes, Colette Daviles-Estinès (http://voletsouvers.ovh) participe à la revue de poésie en ligne Lichen.

Exposition de Samuël Czaezerios (SCZ) :
« Poèmes plastiques et autres collages surréalistes »
SCZ (http://sczaezerios.blogspot.fr) est l’un des hétéronymes du fondateur de la revue Lichen
plasticien et poète.
François Combe (thérapeute) :
« L’or guérisseur du temps »,
conférence sur le symbolisme et l’alchimie de l’or dans la guérison des êtres humains.

Pascal Giovannetti :
« Dommages collatéraux »
Tour à tour poète, slameur, écrivain et performeur, Pascal Giovannetti aime à mélanger les genres pour,
pourquoi pas, un miracle discret. Sa devise : « il vaut mieux être vivant dans la rue que mort dans la Pléiade »

et les poètes de la Cave Romagnan…


*



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire