Alexandre Nicolas


quand mes yeux
de guignol triste,
rouge et vitreux,
ont croisé les siens,
plus profonds
et clairvoyants,
j’ai repris conscience
j’ai senti l’espoir,
je devais saisir en vol
l’éclat d’un désir
avant qu’il se brise
avant qu’elle me fuit,
j’avais peu de temps
ma lenteur me freinait
elle était si vive
et gracieuse,
j’étais lourd
et désinvolte,
prêt à l’abandon
pour un regard
et un sourire sincère,
un partage de désirs
pour attendre
jusqu’à l’aube








Né en Bourgogne en 1986, Alexandre Nicolas a très tôt commencé à noircir des carnets sur des coins de table. Avec la littérature, le cinéma est son autre passion, alors il l'a étudié pendant 5 ans et un peu pratiqué. Désormais, il n'est pas rare de le voir flâner et s'égarer dans les rues de Paris où il vit, travaille et multiplie les expérimentations poétiques entre deux voyages. Présent dans les n°s 15, 17, 18, 19 et 20 de Lichen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire