Asteln

La descendance d’Héraclite

Affronter
Marcel Conche au bistrot du coin
Deviser sur le fait
D’être valet en tout et roi en rien 
Il me dit : « Petit, sonde-toi, et sur ton cœur
Forge tes talents ! » Sans savoir
Sa stratégie j’avoue :
« Je me pique d’une poétique à quatre feuilles,
Et naïvement demande,
Et si rien n’émerge ? » Il sourit
« Fais de la politique. »




























Né « le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous » et en l’an de la coquette biquette 1979,  Asteln vit actuellement à Besançon. Il pérégrine dans les poétiques, affectionne les créations hybrides, est amateur de poésie chinoise et, sur un autre ton : « Rassemblons-nous dans la chênaie mixte ou la forêt de bambous […] dessinons des oreilles aux pierres et aux bouteilles […] buvons tout vers en riant et servons de canne aux mots qui titubent… » asteln.dotrabor@gmail.com.

1 commentaire:

  1. Croqué sur le vif et pas sans sel ni sens ! Toujours pensé qu'ils surgissent mieux au coin d'une table de bar du coin, entre un demi qui attend et le Tout qui tarde...

    RépondreSupprimer