Aurélien Gernigon


La vitesse des lumières
Recompose leur vie
À toute heure

À toute heure
Filent en silence
Filent sans mémoire
Les visages de la terre

Semblables aux lueurs
Des spots publicitaires
Glissant sur le verre
Glissant comme les songes
De la mégalopole






Aurélien Gernigon a 28 ans et vit en Bretagne. Un de ses haïkus a été publié dans la dernière parution de la revue 17 secondes. La plupart des textes publiés ici sont tirés de son blog : lagraissedulion.blogspot.fr. Sa vie professionnelle n'ayant aucun rapport avec la littérature, il considère l'écriture comme une façon de ne pas sombrer dans une mélancolie trop anesthésiante, en cherchant le beau partout où il se trouve. Présent dans le n° 12 de Lichen.

1 commentaire:

  1. L'écoulement vain des apparences peut fasciner sans plus. Or vous le haussez remarquablement au statut de poème !

    RépondreSupprimer