Bénédicte Rabourdin

La combine

Je viens vous voir docteur car j’ai tout essayé
Les crèmes, les sérums, les soins cosmétiques
Les huiles essentielles au beurre de karité
Les anti-rides liftants, l’acide hyaluronique

Y a plus grand-chose à faire, j’crois bien qu’je suis fichue
R’gardez moi ça docteur, j’ai l’air d’un caïman
Ma peau toute fripée n’est plus qu’un vieux tissu
On dirait un chiffon, non vraiment tout fout l’camp

Je compte sur vous docteur pour trouver une combine
Des agrafes bien planquées, ça retiendra l’affaire
Pour que le temps n’ait plus de prise sur ma bobine
Me retendre tout ça et cacher la misère

Comprenez bien docteur que je n’ai pas le choix
Cette fois-ci il vaut mieux un coup de bistouri
Faut bien qu’j’ai un peu l’air et j’aurais l’air de quoi
Si tout le monde voyait les affres de ma vie








Designer poétique et rêveuse graphique, la quarantaine galopante, Bénédicte Rabourdin vit en Haute-Savoie. Sensible à l'art, elle a suivi des études artistiques et se consacre depuis deux ans à ses deux premiers recueils illustrés qui devraient paraître cet automne. Pour découvrir sa petite production de rimes tordues, joyeuses et vivantes, rendez-vous sur http://concentrepoetique.blogspot.fr.

12 commentaires:

  1. La jouvence de l'abbé Soury ma belle surannée.

    RépondreSupprimer
  2. Teu teu teu, la copine à bobine de combine ?
    Que nenni Bénédicte ! Ou seulement pour un baiser magique du bon docteur Crapaud.
    Et je les vois d'ici, la très Belle à vers vifs et le Prince, qui au bonheur convolent... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis habituellement assez réfractaire aux rimes mais avec vous, c'est un régal. Magique distance de l'humour.

    RépondreSupprimer
  4. La vie parchemine la peau et c'est beau. Bravo

    RépondreSupprimer
  5. Mon dieu, si elles vous font faire de telles rimes, ces rides, gardez les ! C'est un ordre ;-)) Et votre blog est touours aussi jubilatoire, au fait.

    RépondreSupprimer
  6. Très touchée par vos commentaires ! Merciii à vous !
    Bientôt les suites de la combine dans le prochain numéro de Lichen. Avant de me faire embobiner, je vais me dérider un peu la bobine avec mes rides en petites rimes tordues ;)

    RépondreSupprimer
  7. Une chute très émouvante... J'aime cette façon de dialoguer sans réponse dans un poème. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, rire pour ne pas pleurer... Merci Marjorie !

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Eh oui ! Quelques rides et ça craque de partout !
      Bientôt le ravalement... ;)

      Supprimer
  9. "Chère"et belle amie j'embarquerai volontiers dans vos combines......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, "cher collègue" !
      Pour ma part, j'ai déjà embarqué dans vos poèmes ! Quant à votre parcours, il m'évoque bien des souvenirs poétiques....... notamment dans le dressage de poulpes dans un cirque"..... ;)

      Supprimer