Carine-Laure Desguin


quelque chose
                                                                               
entre le silence et l’aube
l’unité seule
ou l’instant ou le deuil
la franchise d’une pose
celle d’une statue
de son flanc son épaisseur

qu’on balance
de droite et de gauche
qu’on tord

se fendille

et ce jus cuivré ce suc sacré
à côté d’une rosée de fièvre

hormis d’infinis paysages

quelque chose
perfore
l’unité





Née à Binche en 1963, Carine-Laure Desguin aime sourire aux étoiles et dire bonjour aux gens qu’elle croise. Elle écrit des romans, des nouvelles, des poésies, des textes théâtraux. Son inspiration ? Dans le souffle des vents, sur les trottoirs des villes et dans les instantanés de la vie qu’elle grignote comme ça, au gré de ses fantaisies. Voir son blog : http://carineldesguin.canalblog.com/. Voir aussi Le Tréponème Bleu Pâle (de l’ami Léon Cobra) du 7 mars 2017 : http://leoncobra.canalblog.com/. Présente dans Lichen sans interruption depuis le n° 2.

2 commentaires:

  1. Ce quelque chose me fouille comme...L'explosion d'un bourgeon à l'intérieur!

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de le relire plusieurs fois. Chaque fois, quelque chose d eneuf, qui résonne. les quatre derniers me saisissent à plein, c'est à la fois doux et mordant.

    RépondreSupprimer