Carte postale

Toujours Giono, mais en résonance cette fois avec des arbres photographiés au crépuscule, à La Gaude (Alpes Maritimes), le 10 mars 2017.


« Elle avait pour piliers les troncs noirs pareils à des hommes malades et qui jetaient leurs bras tordus vers le ciel. »


(Jean Giono, Jean le Bleu, Grasset, 1932,

repris in Œuvres romanesques complètes, Gallimard, La Pléiade, 1972, p. 23).





Élisée Bec





Élisée Bec n’est pas poète, mais il les aime et il les lit (et en publie quelques-uns dans sa revue de poésie en ligne Lichen). Que deviendraient les poètes si personne ne les lisait ? Il n’est pas photographe non plus, mais il lui arrive d’appuyer sur un bouton d’appareil photographique quand il ne sait pas quoi faire de ses gros doigts.

3 commentaires:

  1. Fourches caudines!

    RépondreSupprimer
  2. et jusqu'au bout de la nuit, la torsion des phalanges.
    (...que d'histoires à narrer à travers cette croisée !)

    RépondreSupprimer
  3. On dirait des sculptures éperdues vers le haut. +++ !

    RépondreSupprimer