Cathy Garcia


L’envol ou le viol



Pétrir la chair, la secouer, la téter, la happer, la pénétrer sans délicatesse, tout ça m’a fait quitter mon corps et me réfugier ailleurs. Mon corps privé d’âme, s’épaissit. Sans âme, la chair est un cadavre en devenir. Et le désir devient nécrophile.



Moi qui aimais tant ces plaisirs des sens, je n’ai du désir aujourd’hui que pour les âmes, et les âmes sont inaccessibles, et ceux qui se réclament de l’âme sont les pires des trompeurs. Tous les menteurs se croyant vêtus de lumière ne vont que nus, leurs tripes merdeuses en transparence. Ils sentent mauvais et les bêtes ne s’y trompent pas, mais nous si, car nous sommes ignorants, faibles et terriblement corruptibles.



Nous avons peur de la vérité, peur de la beauté, peur du désir qui s’envole. 



Alors l’Éros est violé.
 






Cathy Garcia, poète & artiste, s’est installée en 2001 dans le Lot, où elle anime la revue Nouveaux Délits, depuis juillet 2003. Liens : http://cathygarcia.hautetfort.com/ ;  http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/ ; http://delitdepoesie.hautetfort.com/. Ce texte est tiré du recueil (inédit) Le baume et le pire. Présente dans les n°s  2, 3, 4, 6, 7, 8, 10 et 14 de Lichen.

4 commentaires:

  1. Très beau texte. J'aime en particulier "et ceux qui se réclament de l'âme sont les pires trompeurs" et le fait que "les bêtes ne s'y trompent pas"

    RépondreSupprimer
  2. "les pires des trompeurs", désolé d'avoir écorché votre texte !

    RépondreSupprimer
  3. Terrible. La veine prophétique contre les faux prophètes. On lit, on reçoit l'impact du témoignage, on se sent proche et affligé, on en devient plus averti et questionnant – plus fragile ou plus fort, je ne sais pas.

    RépondreSupprimer
  4. Votre texte, en un cri essentiel, exprime une profonde et douloureuse vérité.

    RépondreSupprimer