Choses vues




1. Le festival du livre de Mouans-Sartoux (Alpes maritimes)


Ces 7, 8 & 9 octobre, c’était la 29e édition du « Festival du livre de Mouans-Sartoux », une des grandes manifestations consacrées au livre en France. C’est l’espace B (« Beaux livres, art et régions ») qui intéressait Lichen, puisque c’est là qu’on trouvait la poésie et les éditeurs indépendants qui la servent avec courage, inventivité et obstination : entre autres, Jacques Brémond, l’Amourier, l’Ormaie, Tipaza, Gestes & traces, Atelier Henri Baviera…

Le stand des éditions de l’Ormaie, avec (entre autres) Jacques Simonelli
(au centre, de profil, avec la moustache) et Régine Simonelli (en noir, de face).

 De gauche à droite, la céramiste Rachèle Rivière,

l’auteure Colette Daviles-Estinès et l’éditrice Régine Simonelli.


 À gauche, le travail de la céramiste Rachèle Rivière, avec, notamment, 
ses plumes-poèmes sur lesquelles elle a fait écrire plusieurs auteurs ;
à droite, au premier plan, le travail du sculpteur Jean-Louis Charpentier avec douze auteurs
et le recueil de poèmes de Colette Daviles-Estinès (Allant vers et autres escales).

Nous avons déjà évoqué les éditions de l’Amourier ainsi que Jacques Brémond (cf. Lichen n° 4 (juin 2016). Les éditions de l’Ormaie, installées à Vence, publient, depuis 1998, des livres d’artistes, de la poésie ainsi que des catalogues et des monographies d’artistes dans la mouvance de l’abstraction, de Supports/Surfaces, de la Nouvelle figuration ou de l’Ecole de NiceParmi les artistes et auteurs publiés : Ernest Pignon-Ernest, Arman, Claude Viallat, Claude Morini, André Blavier, Marcel Alocco, Philippe Chartron, Max Charvolen, Roland Kraus, Martin Miguel, Nivèse…


Voir, à leur sujet : http://www.livre-paca.org/annuaire/l-ormaie-MTC_043_6949114340. 

2. Les éditions Tipaza

Quand, en 1992, le plasticien Gilbert Casula et sa compagne Yvy Brémond ont créé leur maison d’édition, il l’ont nommée « Tipaza » en hommage à Camus bien sûr (on se souvient de cette ville romaine côtière, située à l’ouest d’Alger, qui apparaît dans L’Été et dans les Noces à Tipasa) et avec l’image symbolique de carrefour de cultures, de rencontre de civilisations.

Gilbert Casula, plasticien et éditeur

Vouée aux livres d’artistes (ouvrages à très faibles tirages, sur grands papiers, donc chers), cette maison d’édition installée à Cannes publie aussi des livres à prix très abordables. Telle la belle collection « Métive », dont la forme très originale est l’écrin d’un dialogue entre un(e) poète et un(e) plasticien(ne) : des pliages savants font passer le petit format 15 x 15 à une grande feuille 45 x 60, une fois l’ensemble déplié ; refermé, le tout est contenu par un bandeau vertical et vendu 15 € (hormis les tirages de tête, bien entendu). À ce jour, vingt titres ont paru dans cette collection.




Le premier poète à l’inaugurer a été Henri Meschonnic (quelques mois avant de nous quitter) : La vie je cours.











Pour en savoir plus : http://www.editions-tipaza.com

Éditions Tipaza
82, avenue du Petit Juas 06400 Cannes
contact@editions-tipaza.com
04 93 68 32 79





3. Une soirée-lecture à La Briqueterie (Nice)

Le jeudi 20 octobre, avait lieu à la librairie du Vieux-Nice La Briqueterie (en partenariat avec la revue Lichen) une lecture du recueil de Colette Daviles-Estinès Allant vers et autres escales (qui vient de paraître aux éditions de l’Aigrette), par l’auteure et les comédiens Sabine Venaruzzo et Paul Laurent et le musicien Jean-Louis Ruf-Costanzo (mandoloncello). Pour avoir un aperçu de cet événement, visualiser la vidéo :





Reportage et photos : Elisée Bec.

1 commentaire:

  1. Si bienvenues, ces évocations suggestives de temps et d'actes de création vivante. Merci.

    RépondreSupprimer