Damien Paisant

Malgré tout

Mon jardin réclame
De l’eau
Pour ses fleurs desséchées,
L’été brûlant a tout bu,
Des haies de cendre
Commencent à naître
Tout autour ;
Dans ce long coma
Sans issue,
La voix du remords
Résonne encore,
Je suis toujours
En vie.

Extra-vaguant

Ivre du jour
Qui ne vient pas,
Je bois sans arrêt
À cette nuit vierge
Qui tarde à mourir ;
Sa figure tourne
Et je me cache
Derrière elle ;
Dans cette lubie,
La lune est toujours debout
Pour me border,
Ses bras lumineux
N’attendent que ça.






Lancé depuis plusieurs mois dans un travail poétique, Damien Paisant explore un projet d’écriture autour du deuil et des indissociables contraires comme le sont la mort et la vie. Par ailleurs comédien, il vient également de réaliser son 1er court métrage. Enfin, sa passion pour la musique et la pratique du piano viennent aiguiser une sensibilité en voie de maturation. Ces poèmes sont extrait du recueil inédit Absent présent.

6 commentaires:

  1. Quelque chose de perdu, d'éperdu. C'est très beau.

    RépondreSupprimer
  2. Deux beaux textes, nuages dans les halos.

    RépondreSupprimer
  3. De la beauté et de l'espoir. Merci pour vos mots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les vôtres.
      Votre intérêt m'est précieux ;)

      Supprimer