Damien Paisant



Laisser

L’encre de paix
Coule de sa plume,
Des secousses
De guerre
Impriment
Notre enveloppe ;
Écrivons un roman estival
En lettres d’or
Sur ces feuilles mortes
Pour garder
La trace du soleil
Dans le brouillard
Qui recouvre
Nos têtes ;
Jouons avec
Le feu,
Que toutes ces pages
Brûlent...
De leurs cendres
Il en jaillira
D’autres.






Lancé depuis plusieurs mois dans un travail poétique, Damien Paisant explore un projet d’écriture autour du deuil et des indissociables contraires comme le sont la mort et la vie. Par ailleurs comédien, il vient également de réaliser son 1er court métrage. Enfin, sa passion pour la musique et la pratique du piano viennent aiguiser une sensibilité en voie de maturation. Ce poème est extrait du recueil inédit Absent présent. Présent dans le n° 13 de Lichen.

2 commentaires:

  1. J'aime ces feuilles-phénix. Bien sûr on y pense de suite, mais ce qui m'a le plus émue c'est ce passage "Pour garder
    La trace du soleil
    Dans le brouillard
    Qui recouvre
    Nos têtes ;"

    J'ai du mal à expliquer pourquoi cela m'a émue. Et après tout, est-ce si grave ? J'ai été émue, et c'est tout ce que j'attends. Alors tout est bien.

    RépondreSupprimer