Dominique Bergougnoux


À terre il restera

À terre il restera les aubiers de nos jours
et leurs ellipses muettes
les nervures fossiles de nos songes imprimés dans la roche

De nos veines coule un sang d’encre,
un sang âcre épais et vert.


Dans le rosissement

Dans le rosissement des nuages
Qui s'abreuvent
à la plaine du couchant
Dans le pépiement des enfants
et des oiseaux piailleurs
Il y a la blessure
d'un printemps en cage
Un sourire béant
Où s'émeuvent des larmes







Née en banlieue sud de Paris, Dominique Bergougnoux a fait presque tous les métiers : visiteuse médicale, hôtesse de l’air, responsable de communication culturelle, professeur de lettres, documentaliste, orthophoniste.  Mais elle a toujours écrit, de la poésie surtout, et chanté, souvent — du jazz à la bossa. La musique des mots comme dénominateur commun. Elle a, en revanche, très peu publié : À rebrousse-cœur (La pensée universelle, Poètes du temps présent, 1981), et dans Les cahiers du détour/Silence n° 5 (Acerma, 2000), ainsi que quelques poèmes récemment publiés par la revue en ligne Le Capital des Mots. Elle poste des poèmes sur sa page Facebook depuis quelques années et appartient à plusieurs groupes de poésie, dont « Vents de haïkus ». C’est sa première apparition dans Lichen.

9 commentaires:

  1. Sensible, fort, juste l'amertume qu'il faut pour faire valoir la douceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Joelle,d'avoir perçu la douceur de l'amertume...

      Supprimer
  2. Ces textes tracent les sentier vivifiants d'un monde plus vaste que celui que nous habitons habituellement.
    Des empreintes sont laissées, les moments décodés, ...
    Comme Joëlle : force et justesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eric pour ce retour "vivifiant" et sensible!

      Supprimer
  3. Du positif et du négatif à travers tous ces mots et au final, des textes qui laissent derrière une belle trace bleutée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette lecture! Le bleu est ma couleur, quel plus beau compliment que celui-là...Laisser une trace bleutée...

      Supprimer
  4. J'aime ce mien intense aux couleurs qui transmet une grande émotion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre commentaire, Marjorie!Les couleurs sont très présentes en effet dans mes poèmes,j'ai en effet un lien intense avec elles...

      Supprimer
  5. Dans le rosissement... touchée en plein cœur !

    RépondreSupprimer