Élodie Gillibert

Vies de piétinement,
De solitude abattue par un grand fracas.
Des sourds dingues,
Avec une mythologie à monter soi-même.
Des légendes de naufrages pour demain

Et contre, tout
Près de toi
Un son trop doux et
Imaginé terrifie la lande.


Les Hortensias

Sur les murs
Parcours obscurs de toutes les vies que je n'ai pas vécues
En alphabet petites pattes, grandes ailes, fumées du ciel
Le jour, dehors, cage thoracique, abdomen endurci
Je serre des mots sur mes lèvres
Comme défense
Je vais sans être connue

Et toujours je dors avec toi dans les hortensias
Et dans ta bouche trouée aux étoiles cariées d'avance.






Née en 1972,  Élodie Gillibert vit à Paris, lit de la poésie, de la prose poétique, des essais et du théâtre, écrit des textes poétiques, des fragments et des articles.

5 commentaires:

  1. Ampleur et intimité... Les deux derniers vers de chaque poème m'ont saisi, magnifiques !

    RépondreSupprimer
  2. Je m'associe à Colette et Clément et vous signale que: Les Amis de la Poésie se réunissent le premier jeudi du mois à Montmartre à 10h:Au soleil de la butte, 32 rue Muller paris 18. Au pied du Sacré Cœur. Animation Thierry Sajat, Yves Tarantik, Roland Jourdan, Louis Delorme. Vous pourrez lire vos textes, échanger, éventuellement partager le déjeuner. 2€ de participation, 20€ avec repas. Je ne touche pas de commission.

    RépondreSupprimer