Élodie Loustau


Le cri dans le cri (2)


            Face à ta langue

                       mon mur plonge.

            Venin
                      
                                   sous
                                   les cellules.

            Je retiens

                                   dans ma lutte
                                   cercle

                                   de lumière.

            Le mot ne sert.

                                   L'absence dit,         
           
            Face à ta langue

                       mon mur se déguise.

            À l'oubli
                                   déchaîné

                       détruire désagréger enterrer

                                   verbe
                                   parole

                                   sens.







Les premiers textes d’Élodie Loustau, musicienne de formation, sont publiés dans la revue Verso en 2010. Elle affectionne le travail avec d'autres artistes et crée en ce sens le collectif hapax à Toulouse, avec le compositeur Gaël Tissot. Prochaine publication : S'effacer, aux éditions Encres Vives (août 2017). Présente dans le n° 16 de Lichen.

1 commentaire:

  1. (2)... Je ne reviendrais pas sur la construction même de votre poème (qui du reste n'est qu'une interprétation subjective, bien sûr) ; mais seulement que j'affectionne aussi, dans l'écriture, le blanc. Car de celui-ci découle une musicalité ; et du mot à la note...
    Je ne veux non plus traduire votre poème (non!). Seulement que j'en ressens des émotions... tressées... quelque part dans le vide... mais aussi le trop-plein ; du sentiment vague de l'illusion ou encore, brut. Bref, cela me parle, résonne en moi ; et c'est bien suffisant !

    RépondreSupprimer