François Ibanez

Insomnies

Épaulé par distraction
Ce sommeil qui silence
N'a de quoi
Les jambes et les
Bleus sont soudains

Cartographie les cœurs
Qui s'emmêlent

L'extrême suffisance
Il ne doit pas s'enfuir dans la nuit
Je demeure 

*

Tourbillon

Que les sens rougissent
Surviennent et dévorent

Je reçois le flux les limites
Qui s'effacent
L'atmosphère pressent
Un danger qui les ronces
Dans les épines
Qui déchirent

Je reçois sans compter





Plutôt musicien généralement (punk, rock, rock'n'roll, plus d'une douzaine de disques parus un peu partout), il arrive au Niçois François Ibanez d'écrire quand le besoin s'en fait sentir. Déjà publié dans une cinquantaine de revues, il a également un blog (http://francoisibanezpoesie.blogspot.fr/) et deux recueils devraient paraître en 2017 et 2018 chez les éditeurs À Contre-Pied et Tarmac. C’est sa première apparition dans Lichen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire