François Jégou


Six fragments

D'un caillou jeté,
sous les saules pleureurs,
j'ai ridé le lac.

°

Rêver tes rêves, savoir si j'en suis.

°

La mort peut vaincre, sous le nom d'habitude.

°

Tombée du ciel,
la neige oublie le bleu,
elle le retrouvera
en épousant la mer.

°

Comme un jour sans pain
les jambes de Cyd Charisse
longues, longues, longues...

°

Toute la nuit,
derrière les paupières closes,
les yeux grands ouverts...






Né en 1955, François Jégou a passé plus de la moitié de sa vie à l'étranger : Allemagne, Hollande et Bruxelles. Depuis une vingtaine d'années, il vit en Bretagne. Il écrit peu, mais avec constance, des haïkus par exemple — qui lui ont valu une mention "honorable" au concours du Maïnichi au Japon — et des nouvelles noires (il a été lauréat au concours de Lamballe « La fureur du noir »). Il aime dans l'écriture la poésie qui peut surgir des contraintes... Présent dans les n°s 7, 8 et 10 de Lichen.

3 commentaires:

  1. Plus qu'honorables, ces beaux fragments. "Rêver tes rêves, savoir si j'en suis", j'aurais aimé l'avoir écrit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, venant de vous je suis très touché...

      Supprimer