Hélène Py

Patenôtrier…

Près d’un bracelet
En émail guilloché
Dans une boîte
De Pandore
Un petit de nacre
D’un chemisier en soie,
En soi, fort coquin,
Encore accroché
À son carton
Bouton de Paris
Dit à un autre
D’antan et d’haute couture,
En galalithe de Galaad :
« — Tu en tires une de ces bobines !
Tu fais la gueule ou quoi ? »
« — Pas du tout ! J’égraine
Le chapelet des mots
De Notre-Dame-Des-Flots
Avant qu’avec ses ciseaux
L’une des Parques,
Peut-être Clotho,
Ne vienne trancher le fil
De mon destin ».








Chez Hélène Py, la peinture et l'écriture ont toujours été, depuis son adolescence, les deux pôles majeurs de sa façon d'exister ; prise entre deux feux, elle a commencé sagement par les arts plastiques en attendant que l'écriture mûrisse. Elle a auto-édité son premier roman en 2011 : Joif ou Avanie à La Havane, puis une nouvelle : « Fleur Espine » (on les trouve en numérique sur Kindle Amazon). La poésie et le journal l’ont cependant accompagnée sa vie durant. Les mots sont les amis de sa palette, aussi. Ce poème est extrait de Le Petit Robert / La Petite Gilberte, 2017, inédit. C'est sa première apparition dans Lichen.

5 commentaires:

  1. J'aime le titre, mais pas seulement. J'aime tout, en fait. Et...ça ressemble à son auteur, ce patenôtrier. Comment s'appellent les fruits ? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. C'est gai, ça chante, ça se lit avé l'accent à toi :-)

    RépondreSupprimer
  3. Madame la fibulanomiste, je ne vous remercierai jamais assez de m'avoir fait découvrir la pierre de lait. Comme on trouve tout sur internet je dispose de la formule permettant d'obtenir ce faux ivoire. Je vais lancer une start up de patenôtriers réalisant des chapelets en galalithe maternelle! Vous êtes membre de droit du conseil d'administration.

    RépondreSupprimer
  4. De ce poème la lecture est bonne pour l'humeur.

    RépondreSupprimer
  5. J'adore, ma Py, c'est frais, c'est vrai, ça sent ma grand-mère couturière qui fleurait bon la poudre de riz…

    RépondreSupprimer