le don de mots

Avec les 35 mots donnés par 25 contributeurs/trices, je me suis imposé le devoir de composer un texte en forme de recette de cuisine.


Recette du ruissellement itinerrant

Ingrédients :
2 kg de ferraille du Pont Charles,
2 ou 3 moustaches (garanties mycéniennes !),
1 livre de moëlle épinière de shampouineuse,
1 belle éclaircie.

Chavirer quelques giboulées anticipatrices.
Désendormir (à l’antisèche) un broccoli iconoclaste.
Psychanalyser (avec force pirouettes) un chochotement de zigoto.
Transformer subitement la correction d’un cartulaire résinifère en chant de chrysalide.
Paso-dobler prestement (la la la !) deux pappus chanceux, avec une rixe superfétatoire.
Honorer en même temps un murex secret et un narcisse étranger, avec un zeste de juste entropie.
Ensauvager un mimosa dolicocéphale, tout en picorant la destinée d’un toit géologique, mais sans toutefois écœurer la chimère sempiternelle qui dort en rêvassant. 
Présenter le tout, encore chaud, en spirale bleue.

*

Me prêtant au jeu lancé par Éric Cuissard (cf. sa page supra), je propose :

1. L’œuf ou la poule ?
2. L’œuf et la poule.
3. La poule, l’œuf et le coq.
4. Les Trois Mousquetaires.
5. La main d’ma sœur…

> À vous d’jouer !




*

Signalons enfin que l'ami Clément Second nous a spontanément offert un outil remarquable, en répertoriant, numéro après numéro, tous les mots qui ont été donnés à Lichen par les lectrices et lecteurs. On trouve ce répertoire en cliquant ici. Avec tous nos remerciements à Clément !





« Mécanicien lexical », « bidouilleur sémantique » (selon ses propres termes), Guillemet de Parantez (secrétaire de rédaction de la revue Lichen, mais aussi trésorier de mots, balayeur, bref factotum) est tombé dans un pot d’Ouli quand il était petit. Visiblement, il ne s’en est pas remis…

6 commentaires:

  1. cette page est devenue un laboratoire sémantique fourmillant !!!
    Guillemet de Parantez, la recette est exigeante mais je me régale !

    RépondreSupprimer
  2. Bénédicte Rabourdin sur son blog concentré poétique a des recettes plus digestes! Il faut dire qu'elle choisit elle même les ingrédients.
    Bien vu l’œuf et la poule. Le six de Colette et le Huit de Clément sont superbes.

    RépondreSupprimer
  3. Houlà ! Les recettes de Bénédicte Rabourdin sont bien fades en comparaison.
    Votre recette est savoureuse ! Merci

    RépondreSupprimer
  4. Non bourratif. Multipapillant. Miammmm !
    Et... comme dessert ? Une crème guillemette au miel de lichen ? ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Recette poétique, assurément... je vais la tester avec mes prochains invités!
    Bravo Guillemet!

    RépondreSupprimer