Le Golvan


Encore sept inédits, extraits de Jours

Tu sauves tes croyances d'enfant par l'invention de solutions nettes et raisonnées, mais juste après tu chantes contre la vitre la complainte des innocents massacrés. La façade est de la Sagrada Familia porte un immense soldat infanticide de pierre et de bronze que je n'ai pas quitté des yeux.

*
Le traîneau du Père Noël à l'échouage de l'autre côté de la baie clignotera si longtemps qu'on le prendra pour un phare.

*
Je le sais bien, j'ai perdu un peu de cette acuité ancienne à toi, à mesure que tu t'es dérobée, personne pleinement. Alors, attends-moi...

*
Tu dessines mieux qu'on pensait. Tu écriras encore mieux nos jours interstices.

*
Tu danses sur l'opus 23, tu tentes des sauts in extremis, des crocs-en-jambe aériens, une pantomime, puis tu fais l'étoile hors de souffle à la surface du tapis, l'onde berce et Chopin nous balade en boucle entre deux giboulées.

*
Nos jours s'arrêteront à ton double débusqué sur l'écran ou dans les rayonnages de papier, au bout de tes infimes curiosités, bientôt peut-être. Ô j'attends ce miroir comme on se sait curieux de mourir.

*
Je n'écrivais rien de toi du temps que, nourrisson, la mort couchait chaque nuit à tes côtés, possiblement, sommeil trop léger sommeil trop lourd, comme la comptine infernale des premiers jours, et moi de toutes mes oreilles ou de toutes mes défaites, sommeil trop léger sommeil trop lourd, entier à ne réveiller personne à la prise de quart, guerrier analphabète.









à Gien en 1971, Nicolas Le Golvan y enseigne le français. Ses travaux d'écriture touchent de nombreux domaines littéraires : il a publié trois romans, deux recueils de nouvelles, une pièce de théâtre, un recueil de poésie). Il participe également à plusieurs revues de création littéraire, dont Décharge, Dissonances, Squeeze, Inédit nouveau, Le cahier du Baratin, L’Ampoule, La Revue des ressources, Moebius, Incandescentes... Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Le_Golvan. Présent dans les n°s 7, 10, 11, 12, 13, 14, 15 et 16 de Lichen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire