Le Golvan

Encore d’autres extraits inédits de Jours


J'ai déserté le piano pour t'y voir peiner.

*

Lorsqu'un trop long silence me délie de toi, vite tu vérifies d'autant de regards qu'il en faudra pour recoudre les jours entre nous.

Je viens de retrouver au hasard ce jour perdu de nous et ne sais plus quel âge lui donner et comme il parle pourtant suffisant de nous hors les jours. À croire que, sans doute, vaudrait-il mieux t'arracher au compte du temps pour t'aimer au plus juste, et aussi, c'est certain pour aujourd'hui, tout à fait me taire.

*

Petite chose à deux doigts de distance partout, où que j'effleure, au rendu doux, deux puis trois puis jamais plus sauve de ma main.

Oh ! En voici un autre plus ancien, archaïque, plus fragile de toi encore ! Comme le tout premier, possiblement ! Serais-je donc plus ému de toi d'être en archéologie de toi ?
Il dormait ici même, l'exact secret de nos jours.

*

De part et d'autre du givre sur la vitre latérale, nous secouons chacun la main, à moi la lutte pailletée de gel, à toi la surprise attendue d'un sourire dégagé. Moi, en arme d'un grattoir aux racines de l'espèce, toi éternellement désarmante.

*

Une audition de piano : la scène, le salut, ta robe noire fondue dans le corps monstre du meuble et toi sans hâte surtout ; j'écoutais tout entier, je n'ai rien entendu.

*

On écrase soigneusement les pieds de ceux qu'on aime.






à Gien en 1971, Nicolas Le Golvan y enseigne le français. Ses travaux d'écriture touchent de nombreux domaines littéraires : il a publié trois romans, deux recueils de nouvelles, une pièce de théâtre, un recueil de poésie). Il participe également à plusieurs revues de création littéraire, dont Décharge, Dissonances, Squeeze, Inédit nouveau, Le cahier du Baratin, L’Ampoule, La Revue des ressources, Moebius, Incandescentes... Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Le_Golvan

3 commentaires:

  1. Ne se laisse pas prendre avec du sel comme un oiseau, votre poème ; mais il s'échappe pour se communiquer par laps, toujours libre, toujours envoûtant. Comme une pépite filée. Haute teneur en poésie +++

    RépondreSupprimer