Léon Cobra


Ça coûte combien le bonheur ?

Mordu par une algue verte à marée basse, j'ai versé des larmes de sel.
Un vampire daltonien m'a dérobé mon argent de poche.
Je n'étais pas assuré contre les catastrophes naturelles.
Ça coûte combien le bonheur ?

J'ai vendu des cigarettes électroniques à des moustiques neurasthéniques.
La foudre est tombée sur le monument aux morts.
Je plaide non coupable au bar de l'Ennui.
Ça coûte combien le bonheur ?

J'ai croisé l'Horreur et l'Avarice à la crêperie de la Corniche.
Les voleurs d'âme se sont installés rive gauche.
Des taureaux de plomb m'ont fait la grimace.
Ça coûte combien le bonheur ?

J'ai noyé mon chagrin sous un noyer plastique fabriqué à Nankin.
Éclusé 16 feuilles mortes et plumé des aras qui riaient.
Je signe un chèque en blanc à la pénombre.
Ça coûte combien le bonheur ?

J'ai tranché les maux du sommeil mauve au sécateur cosmique,
donné à boire aux statues de marbre crème,
la jambe gauche fracturée, repliée sur le bas coté.
Ça coûte combien le bonheur ?

Torturé sous la tonnelle d'un jardin public par des bandits manchots,
j'ai démembré l'Imaginaire en taches minuscules,
saisi le code secret des illusions perdues.
Ça coûte combien le bonheur ?

Le père du terroriste végétarien attirait les oiseaux migrateurs
en chantant des psaumes païens à l'orgue de barbarie.
J'ai accroché des pinces à linge au mur du son.
Ça coûte combien le bonheur ?

Je vogue à la dérive sur des rivières en crue,
un sourire de glaise en rempart inutile.
J'ai brûlé mon dictionnaire de rimes et coupé le fil rouge.

Ça coûte combien le bonheur ?





Léon Cobra est l’animateur du Tréponème Bleu Pâle, « revue de poésie définitivement underground » : http://leoncobra.canalblog.com/. Présent dans le n° 11 de Lichen.

5 commentaires:

  1. étant moi même assez friand d'aras qui rient je souscris!

    RépondreSupprimer
  2. Ca n'a pas de prix et ça se trouve pas sur le marché, je crois ...

    RépondreSupprimer
  3. Des vers vifs juxtaposés comme dans un collage et l'ensemble est très fort, j'adore !

    RépondreSupprimer
  4. Décalé et vivifiant... J'adooore !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime, j'aime, grave et joyeux, à côté et donc forcement en plein dedans.

    RépondreSupprimer