Marie-Anne Schönfeld

Rencontre – 1

esquisse d'un geste
comme laisser
juste assez de place
à l'hésitation
avant d'entrer
dans la tendresse

bien sûr
tout pourrait n'être
que poussière
comme si
rien
n'avait jamais
existé


Rencontre – 2

porte fermée

à l'intérieur
les ombres
se dessinent
sur le sol

quelque chose
dans l'immobilité
attend d'être dit






Marie-Anne Schönfeld a publié plusieurs recueils : La part de l’ombre (éditions Henry / Écrits des forges, 2006), Frida ? Suivi de sources féminines (éditions Cénacle de Douayeul, 2007) et  Séparée (Henry, 2010). Nombre de ses textes ont paru dans des revues, telles Les hommes sans épaules, Aujourd’hui poème, Verso, Décharge, Intervention à haute voix, Arpa, Lieux d’être, Écrits-vains, Traction Brabant, Comme en poésie, Nouveaux Délits, Mot à maux, Friches, Pleutil, Expressions… Son site : « Traces du souffle » : https://tracesdusouffle.wordpress.com/

6 commentaires:

  1. ERIC CUISSARD1 mai 2017 à 10:16

    J'aime beaucoup cet "A peine" des choses. Traces de souffle, oui! Merci Marie-Anne.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, quelque chose attend en silence. J'aime. Merci !

    RépondreSupprimer
  3. "Quelque chose dans l'immobilité attend d'être dit". C'est beau, ça.

    RépondreSupprimer
  4. Les vérités se cachent dans les détails des rien hésitation poussière ombres quelque chose

    RépondreSupprimer
  5. Je vous remercie d'avoir pris soin de partager vos émotions de lecteurs. Merci à Elisé qui dans cette revue tisse de belles rencontres.

    RépondreSupprimer