Marine Dussarrat

Exode

Soleil orange
Soleil rond comme l'œil
Du léopard qui fuit
La balle du chasseur
Aveugle à sa beauté
L'Afrique a déroulé
Sa brûlance sur la terre ocre
Ravagée, oppressée
Affamée
L'exode pousse ses enfants
Vers de lointains pays
De froidure et de pluie



Soleil d'Afrique
Beau comme nulle part ailleurs
Soleil, où qu'ils soient
Chauffe les cœurs
Et les âmes qui refusent
De se laisser abattre








Marine Dussarrat écrit de la poésie depuis toujours. Vivant en Béarn près de la nature avec un chat et des chevaux, elle a publié plusieurs recueils : La Part de l'oiseau (Le Typograph, 1995), La Nuit-Guépard (Les portes ferrées, 1999), La Fenêtre du temps (TheBookEditions, 2011), À la marge, recueil de haïkus (Édilivre, 2015). Son blog : http://emprises-de-brises.over-blog.com.

2 commentaires:

  1. Saisissant raccourci évocateur de ce beau continent souffrant. Si empathique. Il me touche par sa vraie générosité.

    RépondreSupprimer
  2. Des mots qui me parlent particulièrement, merci.

    RépondreSupprimer