Michel Betting


Sur un tabouret haut

Sur un tabouret haut
Perchée
Croisement 
Décroisement des jambes
Tension des chairs
Cuisses musclées
Crissement grisant 
Des bas de soie
Cambrure du pied
Voûte céleste
Moulinets du pied
Autour de l’axe de la cheville
Malléole et astragale
Jouent de concert
Martingale magique
Balancement de la jambe
Balancier hypnotique
Lancier du Bengale
Lancé à toute allure
Un message
Une invitation
À me délivrer ?
Pieds et poings liés
Me voilà livré
Aux flammes de l’enfer
Au feu ! Au feu !
Je m’embrase
Je me consume
D’amour ! D’amour !
Pour la belle
Sur un tabouret haut
Perchée







Michel Betting a découvert la poésie et l'écriture sur la tard, vers la cinquantaine, par le biais du haïku. Il s'essaye également au tanka, au pantoun et à la poésie de forme libre, quand l'inspiration veut bien le visiter, toujours avec des mots et des formes simples. Présent dans les n°s 20 et 21 de Lichen.

2 commentaires:

  1. Si bien tourné (comme ces jambes !). Le trouble du désir vous a bien inspiré...

    RépondreSupprimer
  2. lheveder jacqueline5 janvier 2018 à 16:22

    ça pétille...

    RépondreSupprimer