Pierre Andreani

Réveil à midi dans technocratie (1)

« Ah non pitié ! la sale corvée !
le vieux détail à remballer,
la poussière aux coins des murs. »
Rendez-vous sur les lieux du sinistre.

Réveil à midi dans technocratie (2)

N'oubliez pas de communiquer
vos coordonnées à madame Maritain
la secrétaire de monsieur Jauffre, celle
avec la teinture rose pâle et qui étend
son linge sur la machine à café.
Oui oui, (congés) si vos soins sont liés à la chute
d'un bloc de marbre sur le pied,
et que vous prenez des opiacés à forte dose :
prévenez votre organisme qu'il y aura bien un choc.
Je vous mets dix jours voilà comme ça, vous avez
le temps de vous remettre et puis allez manger
un bout quelque part, je connais
un petit snack très sympa à l'angle de la rue,
tenez je vous note l'adresse...

Réveil à midi dans technocratie (3)

J'ai bien regardé les gens aujourd'hui,
comme si je ne les avais jamais regardés,
et j'ai bien vu qu'ils n'étaient qu'un seul par voiture,
qu'ils polluaient et qu'ils s'en foutaient,
le nez collé à leur téléphone, à pousser des cucubes les uns
sur les autres.


Pierre Andreani a publié un recueil auto édité ainsi qu'un Cahier d'Argentine (éditions du Port d'Attache, 2016) et plusieurs de ses textes ont paru dans les revues Banzai, Traction-Brabant, Comme en poésie, Le Capital des mots. Son site : p-andrean.blogspot.fr. Présent dans le n° 13 de Lichen.

1 commentaire:

  1. Parle aux arbres camarade. Comme le disait plus ou moins Ponge, si les arbres pensaient, ils produiraient des feuilles!

    RépondreSupprimer