Pierre de La Fontaine


Trois poèmes extraits de Signes


Et la vie tressaille
à l’abri des stridences

Derrière les volets clos
loin du spectaculaire
méticuleusement
se tisse la toile
des besognes obligées

Tant de gestes routiniers
que le passant ignore

*
Dans le gris des façades
on avait oublié
par la fenêtre ouverte
l’ombre du feuillage clair
C’était un matin calme
Une femme  sans inquiétude
chantonnait
en ajustant ses gestes
maîtrisant avec aise
l’ordinaire du jour


*
Lumière à la fenêtre
le végétal

comme vol de papillon




Né en 1957, Pierre de la Fontaine se passionne pour l’écriture et la musique. Il allie ces deux modes d’expression dans le trio « Parenthèses » créé en 1999 et dans lequel il compose et écrit textes et chansons. Il a collaboré également avec des photographes : « Méandres » avec Dominique le Pen, « Présences », « Bruissements » avec Jérôme Gorce. À travers l’écriture, je cherche à débusquer la fragilité et la fugacité qui émanent de la vie quotidienne. C’est sa première apparition dans LichenLes textes ci-dessus sont extraits de « Signes », la photo à partir de laquelle a été écrit le troisième texte est de Jérôme Gorce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire