Raphaël Rouxeville



Ancêtres

Mes ancêtres portaient des lunettes fumées
Aux yeux clairs
En souvenir de la mer
Dans la cour d'une ferme
De harengs accrochés


Mes ancêtres m'appelaient le prénom de mon père
Chuintaient ma langue
Déjà disparue
Aux yeux clairs
Alors de retour au pays ?
Dans le verre fumé d'une boulangerie


Mes ancêtres prenaient des têtes d'enfants dans leurs mains
Les baisaient goulûment
Aux yeux clairs
Comme des brioches


Un jour à douze ans
Les feraient fumer
Derrière leurs lunettes
En souvenir de la mer.










Raphaël Rouxeville a étudié et enseigné les lettres modernes. Originaire de Normandie, il vit dans la Nièvre depuis dix ans. Né en 1971, l'écriture poétique lui est tombée dessus tardivement, sans crier gare (ni rien d'autre), à partir de 2015. En 2017, certains de ses poèmes ont été publiés par Terre à ciel et Le Capital des mots. Une publication est attendue dans la revue Décharge. Présent dans les n°s 19 et 20 de Lichen.

1 commentaire:

  1. La magie des vitres fumées. J'aime particulièrement l'image des baisers goulus sur les enfants/brioches !

    RépondreSupprimer