Robert Latxague


Un mojito para Cuba ! (2)

Que vas-tu devenir bientôt une fois Camille, Fidel, Raul, Ernesto
Tous les barbudos de l’histoire en blancs et noirs disparus corps et biens ou mal
Tels le fluide fuyant de vains derviches tourneurs de phrases ce jour élimées ?
Que vas-tu faire de tes baies, de tes cochons, de tes crocodiles de Matanzas et d’ailleurs ?
Qui peut te manger, t’avaler demain Yankees, Chinois ou gringos empressés
Noirs jaunes ou blancs gloutons grossiers de tous poils aux babines fines
D’affairistes par l’odeur du dollar alléchés ?
Cuba soi-disant libre qu’as-tu foutu de ton histoire ?
Il y a urgence, penses-y
Mais n’arrête pas de chanter, de guarachar
Par désenchantements accumulés
Conjugués au présent.
C’est à l’arôme de ton demain qu’il te faut songer
Dans le croissant caraïbe du nord au sud
Dans le pourtour des Amériques
Dans le Tout Monde
Avec tes atouts sans maître
Sans t’enivrer de rêves impossibles
Rhum ou pas rhum
Toutes illusions bues
Toute amertume rengorgée
Vamos de l’avant, chiche  ?
Hasta la victoria siempre !









Né à Bayonne une année olympique, Robert Latxague est gascon et journaliste ; ses passions : jazz, rugby, aficion, océan, vins, tours du monde, écritures ; deux ouvrages parus : Le jazz et la photographie (éditions Comp’Act, 1995) et Le Meccano des lettres pas mécaniques (éditions Thélés, 2014). Présent dans les n°s 2, 5, 10, 13, 14, 15 et 16 de Lichen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire