Salvatore Sanfilippo



Tombée dans mes bras

Je marchais tranquillement
Sur le trottoir
Quand bing
Une fille
Est tombée dans mes bras
Bonne pêche
D’habitude
Je ne récolte que des pots de fleurs
Des fientes d’oiseaux
Ou des bouteilles plastiques
C’est mon jour de chance
Je l’ai déposée sur le trottoir
Elle est partie en riant
Me laissant
Avec mon étonnement
Quand j’ai retrouvé mes esprits
Elle avait disparu
Pfft envolée
Depuis
Je parcours les rues de la ville
Le nez en l’air
À sa recherche
En espérant
Qu’elle ne tombe pas
Dans les bras d’un autre






Salvatore Sanfilippo se présente ainsi : « N’a pu devenir / Aviateur / Équilibriste / Ou pigeon voyageur /

Alors il s’est essayé à la poésie / Pour avoir / La tête dans les nuages / Et le nez dans les étoiles. » Dernier recueil publié : Le plein des sens, éditions VoixTissées, 2016. Présent dans les n°s 12, 13 et 14 de Lichen.

3 commentaires:

  1. C'est tellement frais et pétillant... Quelle fantaisie ! J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  2. Laisse tomber les filles...Une scie de Gainbourg chantée par France Gall!

    RépondreSupprimer