Sindie Barns


Six haïkus

Le vent souffle fort
des notes entre les arbres 
tombent en fracas

Au milieu du lac
elle tombe sur l'eau tiède
la lune aplatie

Une lune en rond
une averse en pentagone
et un carré d'astres

Arriver trop tard
pour voir la dernière neige
un instant perdu

Des mots en surplus
l'inspiration coule à flot
comme une rivière

Poète solitaire
au dernier bruit de la pluie
jaillit un refrain




Jeune poètesse montréalaise autodidacte, Sindie Barns  a été finaliste à trois concours de poésie. Quelques-uns de ses haïkus ont été qualifiés au concours de haïku du site de Short Édition et quatre de ses poèmes ont été publiés dans le tome 2 du Collectif de la RéLovution poétique (Québec). Présente dans les n°s 7, 8 et 10 de Lichen.

6 commentaires: