Stéphane Poirier



Écrits vains

Il écrit plus qu’il ne vit
penché sur son bout de papier
Cafard aux pattes pendantes
il goutte des idées
des histoires
des pas, des femmes, des brumes dans les villes
des étoiles semées sur des champs
des forêts et des mers
Il pointe ses yeux comme une arme
sur le papier, sur l’encre qui coule
de mots rituels
qui défilent au pas de l’oie

et dehors, des femmes passent avec des poussettes
des marmots, le nez morveux, courent après des lunes blanches
des ouvriers font battre des cœurs d’acier
des costumes entassent des chiffres, des chiffres
citadelles de Babel

Le monde se perd
et ce type est comme du bois flotté
espérant être ramené sur le sable
que ses volets s’ouvrent enfin
sur un soleil dépourvu d’ombres
que ses yeux s’envolent
… mouettes de lumière.







Stéphane Poirier est un artiste pluridisciplinaire, écrivain (romans, nouvelles, théâtre, poésie, textes de chansons) et photographe, né en 1966 en Île-de-France. Après des études de lettres modernes et quelques cours de photographie, il choisit d’emprunter la route de l’inconnu, du tâtonnement, en favorisant une vision empirique de la vie qu’il nourrit et transcende à travers ses écrits et ses photographies. Son site : http://www.stephanepoirierofficiel.com/. C’est sa première apparition dans Lichen.

3 commentaires:

  1. Un tour sur votre site très intéressant me ramène à lichen. Sur les bois flottés se fixe par un pédoncule un crustacé, l'anatife. La vie est partout! La bienvenue dans ces pages.

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup Eric. Je viens de découvrir à mon tour vos écrits sur votre site. Et j'aime beaucoup votre sincérité, ces mots justes qui viennent de l'âme. Tout le meilleur pour vous. Stéphane Poirier.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Stéphane. Je suppose que vous voulez parler des écrits sur Lichen! Je n'ai pas de site propre.

    RépondreSupprimer