Valère Kaletka


Bien serré

Ristretto tant Lara
Ristretto tant en emporte le Vent
Ristertto Tannenbaüm
Ristretto rage ô désespoir
Ristretto when the saints
Ristretto rigami
Ristretto ou tard il faut partir
Ouais, bien serré le café, bien serré
J’embrume encore un peu.


Ses bras sarments

Ses bras sarments
En couronne épineuse
Autour de mon bassin
D’os dormants






Né en 1968, Valère Kaletka vit à Strasbourg. Parolier, compositeur, interprète et instrumentiste, il a été publié dans les revues Décharge, Poésie Première, Comme en poésie, Florilège et Catarrhe. En 2017 sont annoncées ses contributions aux revues Les Hommes Sans Epaules, Diérèse, Traversées, Nouveaux Délits et Catarrhe. Présent dans les n°s 11, 12, 13 et 14 de Lichen.

1 commentaire: